GÉLIFIÉS AUX FRUITS DE HARIBO

Petites choses à savoir sur les gélifiés aux fruits colorés de HARIBO

Gélifiés aux fruits – un délicieux moment sucré

Lorsqu'il s'agit d'inventer des sucreries, l'homme a toujours su se montrer très ingénieux. Le chemin jusqu'à la fabrication des premiers gélifiés aux fruits fut long : avant eux, toutes sortes d'autres sucreries apportaient la consolation du jour. Les Grecs anciens et les Romains, par exemple, étaient surtout amateurs de pâtisseries sucrées au jus de dattes ou au miel, ou imbibées de jus de raisins. Au Moyen-Âge également, on se délectait de toutes sortes de pains d'épices aux goûts divers. Au 16e siècle, les navigateurs ramenèrent enfin la fève de cacao d'Amérique centrale en Europe. Celle-ci, après raffinage, s'est rapidement imposée dans la préparation de friandises.

Le sucre brut : un luxe
L'arrivée du sucre dans les listes d'ingrédients européennes marqua évidemment un tournant décisif dans l'histoire des friandises sucrées. Le sucre brut, qui était importé en Europe depuis les régions arabes en traversant la Vénétie, restait cependant un véritable produit de luxe. Seuls les nobles et les riches citoyens pouvaient se le permettre.

Le sucre de betterave : le luxe se démocratise
Ce n'est que bien plus tard que les autres couches de la population eurent accès à ce produit de luxe qu'était le sucre. En Europe, il fallut attendre le début du 19e siècle pour voir se développer la production de sucre de betterave. À partir de la deuxième moitié du 19e siècle, le sucre (de betterave) devint enfin un aliment courant abordable.

La gomme arabique : l'ingrédient indispensable des gommes aux fruits
Au 19e siècle, des producteurs créatifs ont découvert que l'on pouvait combiner le sucre à de la gomme arabique, c'est-à-dire de la sève d'acacia. La sève brute était cuite avec du sucre. En y ajoutant des arômes de fruit et d'autres parfums, on obtint les premières gommes aux fruits moelleuses, les ancêtres des fameux gélifiés HARIBO.

Gélatine, amidon, agar-agar : des alternatives à la gomme arabique

Cela fait néanmoins belle lurette que HARIBO a remplacé la gomme arabique par de la gélatine de porc pour la production de ses gommes aux fruits, comme les célèbres OURS D'OR. Cet ingrédient permet en effet d'obtenir une consistance plus moelleuse ainsi qu'un goût et une impression plus agréable sous la dent. Certains produits de type gomme aux fruits sont également fabriqués à base d'amidon ou d'agar-agar, une sorte d'algue tropicale. Ces articles conviennent donc parfaitement aux végétariens ou aux personnes de confession musulmane.

Gélifié aux fruits: du dessin à la main au produit final

Chaque gélifié aux fruits HARIBO est une création d'un designer produit. Il s'agit en premier lieu de travail manuel : chaque nouveau bonbon HARIBO est d'abord dessiné à la main, sur papier.

Ordinateur et fraise

Le dessin réalisé à la main est ensuite scanné sur un ordinateur et traduit en un modèle précis en trois dimensions. Les données de ce modèle sont alors transmises à une fraise de haute technologie qui sculpte le nouveau gélifié aux fruits dans du plâtre. Ce prototype permet enfin de réaliser un moule réutilisable pour la production et couler autant de matrices en plâtre que l'on veut.

Cadres d'amidon et moules en plâtre

Des cadres peu profonds, remplis à ras bord d’amidon en poudre fine et aplanie, sont acheminés sur une bande de transport. Des centaines de matrices en plâtre sont ensuite pressées dans la poudre d'amidon, qui conserve leur empreinte.

Le moule ainsi obtenu est acheminé jusqu’à la station de production suivante, où le mélange gélifié chauffé liquide est versé dans les empreintes par des gicleurs.

L'étape finale
Après un séchage dans des étuves, les bonbons gélifiés sont enrobés d’une couche de cire d’abeille et de carnauba qui leur donne leur aspect brillant et les empêche de coller les uns aux autres.
Ils sont alors prêts à être conditionnés et expédiés à nos clients dans le monde entier.

Kids and Grown-ups love it so, the Happy World of Haribo